Archives mensuelles : janvier 2015

Commission on the Status of Women 2015 in New York

9. – 20.03.2015 – UN Headquarter – New York, USA –

UN-Women-logocsw59

The fifty-ninth session of the Commission on the Status of Women will take place at United Nations Headquarters in New York from 9 to 20 March 2015. Representatives of Member States , UN entities, and ECOSOS-accredited non-governmental organizations (NGO) from all regions of the world attend the session.

Mrs Taina Bien-Aimé, Executive Director of CATW (http://www.catwinternational.org/), will moderate following panel:

20 Years After Beijing: Prostitution, Sex Trafficking and the Question for Equality  –  New Voices, New Models, New Solutions  –

Panelists are: Dr. Ingeborg Kraus (Initiator of the Appeal « Stop Sexbuying » of the German Trauma Experts), Rachel Moran (founder and director of SPACE INternational, Author of « Paid For: My Journey Through Prostitution »), Vednita Carter (also a « Survivor », founder and directorof « Breaking Free » in Minnesota) und Dr. Melissa Farley (founder and director of « Prostitution Research and Education »).Please look here for further information: http://www.unwomen.org/en/csw/csw59-2015

Pour mieux penser la prostitution : quelques outils et quelques chiffres qui peuvent être utiles

Dre Muriel Salmona

En réponse aux pro-prostitution qui se présentent comme garants de la liberté et du progressisme et qui nous présentent, nous, associations abolitionnistes, comme des groupuscules rétrogrades, réactionnaires obnibulés par une moralisation de la société et une volonté de contrôler la vie sexuelle des autres.

Continuer la lecture

La dissociation traumatique et les troubles de la personnalité

Dre Muriel Salmona

La violence est un formidable instrument de soumission et de dissociation, particulièrement quand elle est terrorisante et qu’elle plonge la victime dans un scénario insensé. Elle est à l’origine de troubles psychotraumatiques fréquents et qui peuvent s’installer de façon chronique, sous la forme de troubles de la personnalité, par l’intermédiaire d’une mémoire traumatique et d’une dissociation traumatique. Mémoire traumatique des violences et dissociation vont coloniser les victimes et vont faire cohabiter chez elles plusieurs « personnalités » jusqu’à parfois les exproprier d’elles-mêmes si aucune protection et prise en charge ne sont mises en place, ce qui malheureusement est le plus souvent le cas, les victimes de violences étant dans leur immense majorité laissées à l’abandon (Salmona, 2008, 2012, 2013).